Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Multiplier les connections sur un « chemin » électrique
#1
Une question me trotte dans la tête ; je ne sais pas s’il faut la classer dans la catégorie NF C 15100 ou dans la catégorie des questions philosophiques sans réponse définitive.

Faut-il se fixer une limite au nombre de connexions successives qu’on enchaine sur une ligne ou un circuit électrique ?

Par connexion j’entends : passage d’un conducteur électrique à un autre via un bornier, un domino, un connecteur, un appareil quelconque (disjoncteur, interrupteur, etc.)… ou dit autrement : chaque fois qu’un câble, ou un fil, est interrompu.

Par exemple, est-ce qu c’est « mal » de prolonger un fil qu’on a coupé trop court (avec un dispositif de raboutage sérieux évidemment ; pas par une épissure isolée avec scotch d’écolier). Est-ce que c’est interdit/verboten ?, à éviter tant que possible mais pourquoi pas de temps en temps ?, ok mais à condition de procéder à un test / une mesure garantissant que la conductivité est assurée?, ou alors on s’en fout du moment ou c’est accessible et réalisé conformément aux règles de l’art…

Ma question fait aussi référence à la multiplication des tableaux : principal puis secondaire, voire tertiaire (avec à chaque fois des appareils et/ou connexions), voire encore une boite de dérivation, et encore des appareils en parallèle, etc. tout ça conduit à multiplier les connexions donc les risques qu’elles soient défectueuses, donc défaut de continuité électrique, etc.

Bref j’aimerais volontiers recueillir des avis sur la question (avec peut être un traitement particulier du cas de la mise à la terre).
Répondre
#2
Tant que tu respectes ce que la ligne peut supporter je ne voie pas ou il pourrait y avoir de problème.

Par exemple si tu dois prolonger un circuit prise protéger par un DJ20A, on peut mettre 8 socles, tu en a 4, tu peux prolonger pour en mettre 4 de plus....
KNX Partner Base / Avancé
Répondre
#3
Tant que c'est fait correctement, et accessible...
Mais forcément, plus y a de connexion, plus y a des risque de panne,
Et d'endroit a vérifier en cas de dépannage..

L'essentiel c'est d'etre cohérent, si ça évite une trop grande longueur de câble, c'est toujours mieux (plutôt que de raccoder les prise a la suite pour éviter une boîte :p )
Répondre
#4
Bonjour,

Je rejoins les dires ci dessus, juste qu'effectivement, plus il y a de dérivations en cascades plus le risque:

  1. de disfonctionnement augmente (plus de raccords => plus de risques q'un lache forcément, même si en les faisant correctement, ça reste rare)
  2. complique l'installation (sans conséquence jusqu'à ce qu'on doive faire un dépannage 10 ans plus tard Wink)
  3. risque de se tromper (si ça marche pas c'est pas trop grave, on le détéecte, mais des erreurs genre on commence en 1.5mm2 puis on continue plus loinen 2.5mm2 est plus embêtant)
Après niveau législation, en France avec la NFC 15-100, on est limité à 8 socles pour des fils en 1.5mm2 ou 12 en 2,5mm2 et un disjoncteur 16A maxi pour le 1.5 et 20A maxi pour le 2.5.
Mais temps que le calibre des disjoncteur correspond à la taille des fils pas de soucis, le nombre de socle donné n'est que pour du "confort", même avec 100 socles derriere un D16A, il n'y aura pas plus de danger qu'avec 1 seul socle, par contre ça risque de disjocter si on branche tout dessus.

Le point 3 au dessus est pour moi le plus problématique d'un point de vu de la sécurité, si on multiplie les raccordements, le risque d'erreur augmente et changer un diametre de fils à une dérivation peut être dangereuse.


Reste aussi que quand même un fil direct entre un disjoncteur et sa prise sera toujours "mieux" qu'un fil coupé en X par des raccords.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)