Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
arrosage automatique
#1
bonjour 

Est ce que quelqu un pourrait partager des exemples de programmation pour de l'arrosage automatique gestion de vannes et de pompes en fonction de l'humidité du sol de la temperature de l'ensoleillement .....
Répondre
#2
C'est pas vraiment facile à faire en KNX pur car il te faut soit un module logique très évolué style ABA soit un vrai superviseur.
Va plutôt voir sur le forum de lifedomus il y a un tuto et c'est une vraie "usine à gaz".
Le perfectionnement de soi et l'accession à sa légende personnelle passe obligatoirement par le partage de son savoir et de son expérience avec les profanes en demande d'initiation. (R. Bach)
Répondre
#3
(11/05/2020, 18:01:21)pollux06 a écrit : C'est pas vraiment  facile à faire en KNX pur car il te faut soit un module logique très évolué style ABA soit un vrai superviseur.
Va plutôt voir sur le forum de lifedomus il y a un tuto et c'est une vraie "usine à gaz".

ok merci 
c'est pour installer dans un emaison 100% knx c'est pour rester dans cette optique la que je cherche une solution knx
Répondre
#4
Va sur un solution ABB ou Gira X1
Répondre
#5
(12/05/2020, 08:39:37)luc a écrit : c'est pour installer dans un emaison 100% knx c'est pour rester dans cette optique la que je cherche une solution knx
Bonjour 

Je gère l'arrosage automatique avec l'ABB ABA/S 1.2.1 en programmation calendaire/horaire.
Malgré la présence d'un régulateur de pression sur chaque circuit j'ai noté que  le volume délivré pouvais varier (notamment sur les circuits avec goutteurs réglables). Je vais ajouter un compteur à impulsions sur le départ général de l'arrosage et travailler avec le volume distribué dans un cadre dates/heures (il suffira de ne pas alimenter les circuits simultanément).
Je viens d’ajouter un circuit avec les goutteurs "régulateur de pression 2 litres/h " ; j'aurai donc l'occasion de vérifier si c'est plus fiable (constant) que les goutteurs réglables.
Répondre
#6
Waouw 8,50€ les 10 goutteurs ! On peut en trouver à 10€ les 100 (pas en gardena).
Perso j’ai des 2L/8L et des versions asperseurs qui montent à 60L/H. A peu près 250/300 d’installés (haies de bambous, plusieurs lignes pour le potager, beaucoup de plantes en pots etc.
Le débit annoncé est indicatif il fluctue pas mal en fonction de la pression (même s’ils sont soit-disant auto-régulés) et du nombre de goutteurs sur une même ligne.

Au final pour avoir un débit mieux maîtrisé j’ai des robinets 16mm sur chaque ligne (il existe aussi des robinets 4mm). Départ en PEHD 32mm. Mes goutteurs sont piqués directement dans le tuyau de 16mm. Je vais faire des tests bientôt en dérivant en 4mm.

Par contre pour la programmation du déclenchement j’ai laissé tomber les capteurs et autres. Je commande en KNX mais j’actionne manuellement quand j’estime qu’il faut arroser. Il y a beaucoup trop de paramètres pour totalement automatiser l’irrigation/arrosage (type de sol, exposition, type de plantes etc)
Répondre
#7
@distrik26 Heu du coup avec un jardin comme ça, pas moyen de financer un vrai capteur d’humidité digne de ce nom ?! Il existe des centaines de modèles différents. Certes non knx mais l’électronique n’a pas attendu le knx pour exister... Il est facile de gérer des sondes même bas de gamme et d’utilise ses valeurs avec des modules knx.
En plus tu parles de ton départ en 32mm. Depuis une cuve ? Enterrée ? La pompe supporte-t-elle une telle remontée et un tel niveau de charge en longueur ?
Au delà du fait qu’il soit extrêmement compliqué, à mon humble avis, de gérer quelconque calcul de l’humidité du sol sans sonde en se basant sur des paramètres extérieurs (c’est comme détecter une ouverture de porte avec une station météo.. possible en théorie mais franchement pas adapté... ) il faut aussi ne pas oublier la mécanique des fluides la plus basique et gérer ses pressions pour gérer ses débits, c’est l’essentiel. Alimenter un réseau d’arrosage multi point à débits variables est mission quasi impossible si la pompe n’est pas capable de fournir des dizaines voire centaine de bar ! On allume des EV par point à débit similaire et dans le respect de la pression de la pompe (ou du réseau). C’est le même principe qu’en électricité.. on ne va pas tout allumer au risque de faire chuter la tension (ça n’arrive jamais, le courant limite et saute), ça serait la même chose avec de l’eau.. si trop de débit demandé, il faut shunter des circuits et les gérer indépendamment..
Répondre
#8
(12/05/2020, 10:52:07)Ives a écrit :
(12/05/2020, 08:39:37)luc a écrit : c'est pour installer dans un emaison 100% knx c'est pour rester dans cette optique la que je cherche une solution knx
Bonjour 

Je gère l'arrosage automatique avec l'ABB ABA/S 1.2.1 en programmation calendaire/horaire.
Malgré la présence d'un régulateur de pression sur chaque circuit j'ai noté que  le volume délivré pouvais varier (notamment sur les circuits avec goutteurs réglables). Je vais ajouter un compteur à impulsions sur le départ général de l'arrosage et travailler avec le volume distribué dans un cadre dates/heures (il suffira de ne pas alimenter les circuits simultanément).
Je viens d’ajouter un circuit avec les goutteurs "régulateur de pression 2 litres/h " ; j'aurai donc l'occasion de vérifier si c'est plus fiable (constant) que les goutteurs réglables.

Il me semble que le régulateur de pression est d'office requis pour le micro drip.
Tu part de vanne 24V ? Tu les commandes en KNX ?
Répondre
#9
(19/05/2020, 09:05:26)Jonathan007 a écrit :
(12/05/2020, 10:52:07)Ives a écrit :
(12/05/2020, 08:39:37)luc a écrit : c'est pour installer dans un emaison 100% knx c'est pour rester dans cette optique la que je cherche une solution knx
Bonjour 

Je gère l'arrosage automatique avec l'ABB ABA/S 1.2.1 en programmation calendaire/horaire.
Malgré la présence d'un régulateur de pression sur chaque circuit j'ai noté que  le volume délivré pouvais varier (notamment sur les circuits avec goutteurs réglables). Je vais ajouter un compteur à impulsions sur le départ général de l'arrosage et travailler avec le volume distribué dans un cadre dates/heures (il suffira de ne pas alimenter les circuits simultanément).
Je viens d’ajouter un circuit avec les goutteurs "régulateur de pression 2 litres/h " ; j'aurai donc l'occasion de vérifier si c'est plus fiable (constant) que les goutteurs réglables.

Il me semble que le régulateur de pression est d'office requis pour le micro drip.
Tu part de vanne 24V ? Tu les commandes en KNX ?
J'ai bien un régulateur de pression par ligne mais avec les goutteurs réglables le volume d'eau distribué en un temps donné varie. Je suis en train de reprendre l'installation d'arrosage avec un compteur spécifique qui me permettra de faire des historiques de consommation.
J'utilise des électrovannes Gardena pilotées en KNX
Répondre
#10
(19/05/2020, 09:34:36)Ives a écrit : J'ai bien un régulateur de pression par ligne mais avec les goutteurs réglables le volume d'eau distribué en un temps donné varie. Je suis en train de reprendre l'installation d'arrosage avec un compteur spécifique qui me permettra de faire des historiques de consommation.
J'utilise des électrovannes Gardena pilotées en KNX

Tu les pilotes avec des actionneurs ou un contrôleur de vanne ? Je suppose que c'est un actionneur... Donc une alim externe 24VDC.
Répondre
#11
Je suis justement en train de refaire tout le jardin et j'ai déjà tiré 2 tubes de sprinkler et un pour le micro-drip.
Je vais donc devoir commander 3 vannes.
Et comme j'hésitait entre le système Smart Gardena ou le KNX...
Répondre
#12
Je pilote avec des actionneurs KNX TOR et il y a effectivement une alimentation externe 24 V AC (et non DC)
Répondre
#13
(12/05/2020, 10:52:07)Ives a écrit : Je viens d’ajouter un circuit avec les goutteurs "régulateur de pression 2 litres/h " ; j'aurai donc l'occasion de vérifier si c'est plus fiable (constant) que les goutteurs réglables.

Un peu hors sujet mais, pour info, j'en suis à mon 3e ou 4e rachat d'une centrale d'irrigation Gardena 1000 l/h (terme un peu pompeux pour un pauvre réducteur / régulateur de pression à 10 balles). À chaque fois, j'avais oublié de les rentrer avec les premiers gels.
Or, ces bêtes-là n'aiment pas du tout le gel et éclatent très facilement...
Répondre
#14
(18/05/2020, 22:40:34)XeNo a écrit : @distrik26 Heu du coup avec un jardin comme ça, pas moyen de financer un vrai capteur d’humidité digne de ce nom ?! Il existe des centaines de modèles différents. Certes non knx mais l’électronique n’a pas attendu le knx pour exister... Il est facile de gérer des sondes même bas de gamme et d’utilise ses valeurs avec des modules knx.
J'en ai testé quelques unes mais encore une fois pour moi le problème n'est pas la sonde mais les besoins des plante. Après c'est vrai que j'en ai beaucoup...

Citation :En plus tu parles de ton départ en 32mm. Depuis une cuve ? Enterrée ? La pompe supporte-t-elle une telle remontée et un tel niveau de charge en longueur ?
Au départ j'ai une pompe immergée dans un puit. Ça arrive ensuite dans 3 cuves IBC 1000 litres. De là j'ai une pompe de surface qui envoie dans une clarinette ou j'ai 4 EV + 1 sortie robinet de jardin. (EV1 vers cuve eau de pluie terrasse (qui sert à l'arrosage de tout ce qui est a proximité), EV2 4 turbines pour le gazon, EV3 potager (avec ensuite 5 sorties en 16mm et de multiples dérivation), EV4 haie de bambous). J'ai mis des détecteurs de niveau sur les cuves comme ca pas de risque de débordement en cas de remplissage mais également arrêt de la pompe d'irrigation si niveau trop bas. Pour chaque pompe j'ai fait un coffret permettant un contrôle manuel, un contrôle via knx et un mode arrêt complet.

Citation :Au delà du fait qu’il soit extrêmement compliqué, à mon humble avis, de gérer quelconque calcul de l’humidité du sol sans sonde en se basant sur des paramètres extérieurs (c’est comme détecter une ouverture de porte avec une station météo.. possible en théorie mais franchement pas adapté... ) il faut aussi ne pas oublier la mécanique des fluides la plus basique et gérer ses pressions pour gérer ses débits, c’est l’essentiel. Alimenter un réseau d’arrosage multi point à débits variables est mission quasi impossible si la pompe n’est pas capable de fournir des dizaines voire centaine de bar ! On allume des EV par point à débit similaire et dans le respect de la pression de la pompe (ou du réseau). C’est le même principe qu’en électricité.. on ne va pas tout allumer au risque de faire chuter la tension (ça n’arrive jamais, le courant limite et saute), ça serait la même chose avec de l’eau.. si trop de débit demandé, il faut shunter des circuits et les gérer indépendamment..
C'est effectivement là le plus gros du travail. Bien dimensionner ses réseaux (diamètre, longueur, perte de charge etc). Au final j'arrive a tout faire avec une seule pompe (4500l / 4 bars). L'astuce consiste tout de suite en sortie de pompe à créer une dérivation qui retourne dans la cuve IBC. Sur cette dérivation j'ai placé une vanne 1/4 de tour. C'est elle qui me permet d'envoyer plein pot quand c'est pour les turbines du gazon et de diminuer drastiquement quand c'est pour le potager.
Répondre
#15
(, 13:17:28)distrikt26 a écrit : C'est effectivement là le plus gros du travail. Bien dimensionner ses réseaux (diamètre, longueur, perte de charge etc). Au final j'arrive a tout faire avec une seule pompe (4500l / 4 bars). L'astuce consiste tout de suite en sortie de pompe à créer une dérivation qui retourne dans la cuve IBC. Sur cette dérivation j'ai placé une vanne 1/4 de tour. C'est elle qui me permet d'envoyer plein pot quand c'est pour les turbines du gazon et de diminuer drastiquement quand c'est pour le potager.
La vanne 1/4 de tour est-elle gérée par le KNX ? Ne serait-il pas plus simple de monter un réducteur de pression sur la ligne d'arrosage du potager ?

La pompe démarre automatiquement dès qu'il a une demande d'arrosage c'est à dire lorsque une des électrovannes est ouverte ou faut il également un ordre de commande spécifique pour la pompe ?
Répondre
#16
(, 13:37:05)Ives a écrit :
(, 13:17:28)distrikt26 a écrit : C'est effectivement là le plus gros du travail. Bien dimensionner ses réseaux (diamètre, longueur, perte de charge etc). Au final j'arrive a tout faire avec une seule pompe (4500l / 4 bars). L'astuce consiste tout de suite en sortie de pompe à créer une dérivation qui retourne dans la cuve IBC. Sur cette dérivation j'ai placé une vanne 1/4 de tour. C'est elle qui me permet d'envoyer plein pot quand c'est pour les turbines du gazon et de diminuer drastiquement quand c'est pour le potager.
La vanne 1/4 de tour est-elle gérée par le KNX ? Ne serait-il pas plus simple de monter un réducteur de pression sur la ligne d'arrosage du potager ?

La pompe démarre automatiquement dès qu'il a une demande d'arrosage c'est à dire lorsque une des électrovannes est ouverte ou faut il également un ordre de commande spécifique pour la pompe ?

La vanne est gérée à la main pour le moment, je procède petit à petit pour éliminer les contraintes une par une. Pour le moment j'ai évité les réducteurs de pression parce que je ne sais pas trop ce que cela implique pour la pompe d'irrigation qui elle envoie à son régime. Ives, Est-on certain que la réduction de pression n'a aucun impact sur la pompe ?

J'ai finalisé mon instal dans l'abris de jardin. Les EV sont sur un actionneur MDT tout comme l'entrée du contacteur de la pompe.J'ai bidouillé avec l'alim du contrôleur d'irrigation TORO pour le moment en attendant une alim sur rail DIN. J'ai un inter 8 boutons poussoir MDT qui me permets d'actionner la sortie que je souhaite. J'ai aussi mis un poussoir plexo a l’extérieur (relié sur le module binaire MDT que j'utilise aussi pour les niveaux des cuves) quand j'ai besoin d'utiliser le tuyau. 

Tant que mes travaux ne sont pas finis je n'utilise pas de mode "automatique". Si ma vanne est fermée donc pression maxi, mes lignes du potager ou de la haie vont prendre cher (bien qu'en théorie le tuyau + les goutteurs acceptent jusqu'à 4 bars). Et pour finir je dois ajouter un contrôleur logique pour éviter que les pompes fonctionnement en même temps (+ gestion des capteurs de niveau avec temporisation car il faut environs 15 minutes pour que le niveau des 3 cuves "s'égalisent", gestion des temps d'irrigation etc) Il y a aussi la partie piscine qui arrivent en fin d'année...


[Image: mini_200524055356794942.jpg]
[Image: mini_200524055400342051.jpg]
Le coffret que j'ai fait qui me permet de fonctionner soit en mode KNX soit en manuel
[Image: mini_200524055402544097.jpg]
capteur de niveau (acheté sur Ali, environs 1,50€). Il faut juste ajouter un joint supplémentaire.
Répondre
#17
Les capteurs sont immergés à différentes hauteurs de cuve ?
Répondre
#18
(, 19:58:36)Ives a écrit : Les  capteurs sont immergés à différentes hauteurs de cuve ?

Oui c’est ça. On peut en placer autant que nécessaire. J’avais un peu peur de l’étanchéité mais au final elle est parfaite.
Répondre
#19
Pas mal comme système !
Pas possible dans ma cuve béton par contre du coup.. je vais devoir me rabattre sur une sonde ultrason je crois... à moins que quelqu’un ait un autre système ?
Répondre
#20
(Il y a 10 heures)distrikt26 a écrit :
(, 19:58:36)Ives a écrit : Les  capteurs sont immergés à différentes hauteurs de cuve ?

Oui c’est ça. On peut en placer autant que nécessaire. J’avais un peu peur de l’étanchéité mais au final elle est parfaite.

Il faut pouvoir accéder à l'intérieur de la cuve pour visser l'écrou de fixation ?
Répondre
#21
(Il y a 9 heures)XeNo a écrit : Pas mal comme système !
Pas possible dans ma cuve béton par contre du coup.. je vais devoir me rabattre sur une sonde ultrason je crois... à moins que quelqu’un ait un autre système ?

Si les informations "niveau haut" et "niveau bas" suffisent c'est possible avec 3 tiges filetées inox montées sur une plaque de PVC  et il est toujours possible d'ajouter d'autres tiges pour des niveaux intermédiaires ; le coût est faible et c'est fiable.

Evidemment si c'est pour connaître le volume exact dans la cuve, le capteur à ultrason semble incontournable. Dans ma maison précédente, j'en avais réalisé un pour ma citerne de récupération des eaux pluviales mais j'avais rencontré des problèmes de condensation sur la surface du capteur qui faussait la mesure ; il faut être attentif à sa mise en oeuvre mais Pollux06 pourra te renseigner car il en utilise depuis un certain temps.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)